Présentation

Le vitrail de saint Jean l’Évangéliste ne trouve pas ses sources scripturaires dans le Nouveau Testament, excepté en ce qui concerne le médaillon n°5, qui montre saint Jean rédigeant l’Apocalypse.
Les scènes de cette verrière sont inspirées de différentes légendes qui ont vu le jour dès le IIe siècle. Le verrier a suivi le texte des leçons liturgiques de l’office de la saint Jean, le 27 décembre. Il ne parle que du séjour de saint Jean à Pathmos, puis à Éphèse, et de sa disparition mystérieuse.

Ces textes ont été compilés, plus tard, dans la  Légende Dorée (récit légendaire très embelli de la vie des saints) écrite en 1255 par le dominicain Jacques de Voragine.

La lecture de ce vitrail est un peu particulière et adopte le rythme d’une déambulation : on monte par la lecture des médaillons latéraux, de gauche à droite, puis on plonge vers le bas pour remonter par les médaillons axiaux.