Présentation

Ce vitrail, le cinquième du bas-côté nord, est consacré à l'histoire de saint Nicolas. Depuis le Moyen-Âge, saint Nicolas est sans conteste, avec saint Martin, l'un des saints les plus aimés et vénérés. Aussi l'iconographie lui fit-elle une large place, tant dans la statuaire que dans le vitrail. A Chartres, quatre verrières lui sont consacrées ainsi que certaines sculptures du portail sud.
Il serait né à Patare en Lycie (actuelle Turquie) vers 27O et serait mort en 343. Il devint évêque de Myre, en Asie Mineure et fut reconnu de son vivant comme un saint homme, grâce à sa charité et à ses miracles. Après sa mort, les foules vinrent en pèlerinage sur son tombeau d'où s'écoulait une huile que l'on disait miraculeuse.
La vie de saint Nicolas, traduite par Jean de Naples, était connue à Chartres, on la trouvait dans des manuscrits du Xè et XIè siècle, les légendaires chartrains, qui se trouvaient à l’abbaye de saint Père et au chapitre cathédrale ; vers 1150, on y ajouta les sermons d’Honorius Augustodunensis (Honorius d’Autun) qui relataient les miracles de saint Nicolas.
On connaissait également la vie de saint Nicolas écrite par Wace, chanoine de Bayeux au XIIè siècle.
Wace et Honorius Augustodunensis sont les sources de notre vitrail.

 

La description de ce vitrail est directement inspirée d'un exposé de M. Bonnebas (voir bibliographie).