Présentation

Cette verrière illustre la vie de saint Antoine, le « père des moines » et de saint Paul, ermite qui vécurent au IIIè siècle. Lorsque ce vitrail fut édifié, vers 1215, le culte des deux saints était inexistant. Cependant, la vie de saint Antoine écrite par saint Athanase et la vie de saint Paul écrite par saint Jérôme étaient, au moyen âge, des ouvrages très répandus que possédaient la plupart des bibliothèques monastiques. Ces biographies ont toutefois été enjolivées par les auteurs et par la tradition car elles étaient avant tout destinées à servir d’exemple aux moines, à une époque où l’on cherchait à fixer les règles de la vie ascétique et à poser les trois pôles de la vie monastiques tels que saint Athanase l’avait souhaité « le travail, la prière et la lecture des Ecritures.»

Le maître verrier de Chartres s’est inspiré du récit de saint Athanase que reprendra plus tard Jacques de Voragine dans la Légende Dorée.
Ce vitrail, plutôt novateur, met en avant la force d’un moine qui sait résister aux tentations ; ce thème de la tentation est repris dans le vitrail voisin de la Belle Verrière où sont évoquées les tentations du Christ au désert.

Trois grands cercles permettent une lecture progressive du vitrail : en bas, la vocation de saint Antoine, puis ses luttes contre le démon, enfin le cycle de la mort. Pour séparer ces trois cercles, des demi-quadrilobes latéraux évoquent le quotidien des moines : lutte contre la tentation, en se nourrissant de la parole de Dieu et de l’Eucharistie.
Les tentations de saint Antoine sont les seuls épisodes que retiendra la tradition populaire et elles inspireront de nombreux artistes.
Situé au début du déambulatoire du côté sud, ce vitrail est le départ de ce long chemin de sainteté qui est proposé aux visiteurs en suivant l’exemple de tous les saints dont la vie est ici représentée.
Il ne faut pas manquer d’admirer le très beau fond bleu quadrillé de rouge de cette magnifique verrière qui scintille de tout son éclat au soleil de la mi-journée.