12 - Les « accordailles » de Marie et Joseph
Ces fiançailles ressemblent tout à fait à la cérémonie des « Epousailles » telle qu’elle se déroulait à l’époque du vitrail.
Marie et Joseph, entourés d’Anne et Joachim et d’un témoin, sont devant le grand prêtre. Celui-ci, vêtu de bleu et portant curieusement sur sa tête la tiare des papes en usage au XIIIè siècle, saisit à chacun une main qu'il va joindre.
Il regarde très intensément Marie qui lève la main en signe de consentement. On a voulu sans doute insister sur l’importance de l’acceptation de Marie. Yves de Chartres disait en effet que, dans le mariage, « il faut que les deux consentements soient clairement exprimés, surtout celui de la fille.»