5 - Anne et Joachim se rencontrent à la porte Dorée
Selon la prescription de l’ange, ils partirent tous les deux du lieu où ils se trouvaient et montèrent à Jérusalem. Ils allèrent à la rencontre l’un de l’autre. Heureux de se retrouver et rassurés par la certitude de la promesse, ils rendirent grâce au Seigneur qui élève les humbles.
Joachim est rajeuni, il est imberbe. Il tient sa houlette sous le bras mais ne garde plus ses moutons. Anne et lui, maintenant nimbés, sont remplis de bonheur. Dans leur même attitude, ils expriment le même consentement, le même accueil du don de Dieu.
La porte de la ville, bien centrée dans la scène, sépare les deux époux. On explique souvent l’évocation de cette « rencontre à la Porte Dorée », fréquente dans l’art médiéval, par l’insistance que l’on mettait à l’époque pour magnifier la chasteté des deux époux.