2 - Sa famille et ses amis doivent aussi s’exiler
« Tous les amis et familiers du saint, sans distinction de condition ou de fortune, de dignité ou d'ordre, d'âge ou de sexe, furent exilés comme lui  » (recueil liturgique chartrain) par le « mauvais roi » Henri II.
Avec la même violence que dans la scène précédente, deux hommes armés de gourdins chassent un groupe de diverses personnes effrayées. On distingue une femme portant touret à mentonnière.
Comme le suggère le chanoine Delaporte, cette forme violente est une interprétation de ces mots de la Vie qui sera lue à Chartres : « Actus ergo in exilium » que l’on peut traduire littéralement par « poussé à l’exil ».
Elle noircit l’image du roi Henri II et fait apparaître Thomas Becket comme un véritable martyr.