1 - Thomas Becket décide de partir en exil
Chancelier d’Angleterre, Thomas avait beaucoup contribué à la mise en ordre de l’administration du royaume. Mais, par les « Constitutions de Clarendon », le roi voulait remettre en vigueur d’anciennes coutumes d’origine normande qui n’étaient plus de mise pour l’Eglise alors engagée dans une grande réforme, la « réforme grégorienne ».
L’archevêque refuse de signer. Il est alors accusé par le souverain de contester l’autorité royale. Se sentant menacé dans sa vie, Thomas décide de s’exiler.
Contrairement à la réalité des faits, cette scène est violente. Un homme tenant un gourdin pousse Thomas Becket, nimbé, vêtu en évêque. Il quitte une ville dont on distingue les créneaux et la porte ouverte : la porte de l’exil.