1 - Anges

Détruits en 1791 pour mettre un retable, on ne sait pas ce que représentaient ces trois panneaux, peut-être les donateurs. Ils ont été remplacés après la première guerre mondiale par le maître verrier Lorin en 1924.

Deux anges déroulent des banderoles sur lesquelles on lit un texte emprunté à l’ancien office de saint Nicolas et que le chanoine Delaporte a traduit ainsi : « les peuples viennent en foule à son tombeau pour voir les miracles qui s’opèrent par son intercession »

Au centre, deux anges tiennent un cartouche en forme d’écusson portant l’inscription suivante : « l’an du Seigneur 1924, le bas de cette verrière, que des mains sans respect avaient détruit, a été rétabli, en mémoire de la préservation de la ville de Chartres au cours de la guerre, au moyen d’offrandes faites par les habitants ».