13 - Le corps est transporté sur un chariot
L’erreur fut bientôt révélée : « Tandis qu'on transportait le cercueil, les mauvais esprits criaient sur le passage du cortège : « Malheur à nous ! car nous sommes sur le passage d’Etienne, qui nous fait souffrir ». Etonnés, les serviteurs de Julienne demandèrent à leur maîtresse ce qu'ils devaient faire : « Ne dites à personne ce que vous avez entendu, répondit-elle. Si quelqu'un vous demande quel est le corps que vous transportez, dites que c'est celui du mari de votre maîtresse, et que vous allez à Constantinople.»
Julienne est assise a côté de la châsse contenant les reliques d’Etienne dans une charrette légère à deux roues tirée par un cheval. Le cocher, la cravache à la main, se retourne vers sa maîtresse qui lui fait signe de poursuivre sa route malgré les prodiges dont il est témoin.