6 - L’ordination épiscopale
C’est la suite logique de cette première partie du vitrail : choisi dès sa naissance parce qu’il est pieux et qu’il fait déjà des miracles, le jeune archevêque est béni par l’évêque qui l’a forcé à venir là. Comme Nicolas dans le vitrail voisin, il est assis en position frontale, déjà revêtu des insignes épiscopaux. Un évêque lui donne l’onction tandis qu’un diacre porte le livre.