18 - Le supplice de la roue
Pendant ce temps, ses persécuteurs lui préparaient un instrument de supplice d’un nouveau genre : une roue, ou plutôt une sorte de cylindre armé, à l'extérieur, de pointes qui déchireraient le corps du martyr, tandis que la machine roulerait sur un plan incliné.
Pantaléon, dévêtu, est attaché solidement par des cordes sur une roue verte munie de pointes d’acier. Deux bourreaux tirent sur des cordes pour faire tourner la roue. L’un d’entre eux, ployé sous l’effort, est presque allongé. Le corps du saint est d’une taille démesurée, pour focaliser tous les regards.