Grisaille de saint Nicolas

Située dans la chapelle des Confesseurs, cette grisaille a remplacé dès le dernier quart du XIIIè siècle, un vitrail légendaire auquel on reprochait, sans doute, de laisser passer peu de lumière.

Cette verrière est faite d’un réseau de formes géométriques et d’ornements végétaux rehaussés de quelques touches de couleur.

Tous les panneaux reproduisent le même dessin.

Du centre de chacun, marqué par une pièce colorée, prennent naissance quatre tiges qui bientôt se divisent et se garnissent de feuilles digitées composées de trois folioles pointues. Ces tiges, souples et sinueuses semblent passer derrière les lacis. Le fond est transparent; il n’y a pas de hachures: aussi le dessin n’est pas très facilement saisissable de loin.

 La bordure est faite de châteaux de Castille jaunes sur fond rouge, entre deux filets bleus. C’est un motif que les verriers ont souvent utilisé, même postérieurement à la régence de Blanche de Castille. Elle ne permet donc pas de dater le vitrail.