23 - Le corps de Vincent est livré aux oiseaux
« Ne pouvant plus faire souffrir sa victime, Dacien voulut du moins outrager ses restes.
Il ordonna de les abandonner sans sépulture afin qu'ils fussent dévorés par les bêtes sauvages. Ce fut l'occasion d'un nouveau prodige : un corbeau vint se poser près du corps du martyr et chassa les animaux qui tentèrent de s'en approcher. »
Le corps de Vincent gît. Pour représenter le corbeau, le verrier (qui n’emploie pas en général de verre noir), a mis un oiseau rougeâtre à côté d’un oiseau blanc. Deux quadrupèdes (les bêtes sauvages) s’approchent du corps pour le dévorer, mais le corbeau, les ailes déployées d’un air agressif, les en empêche.