7 - Le supplice des fourches
« Après avoir de nouveau tenté de le faire apostasier, sans plus de succès que la première fois, le juge le fit torturer : on lui laboura la poitrine avec des crochets de fer, à tel point que ses côtes furent mises à nu. »
Théodore occupe le centre de la scène, il est attaché à un pieu. Il a été dépouillé de ses vêtements et ne porte plus que ses braies. Ses bras sont liés au dessus de sa tête. De chaque côté, deux hommes portent le vêtement à deux couleurs caractéristique des bourreaux. Avec application, ils lui déchirent la poitrine avec des petites fourches à dents recourbées. Cette image n’est pas sans rappeler le Christ attaché à une colonne et flagellé.