27 - Sépulture de Silvestre
« Enfin le bienheureux Silvestre, à l’approche de la mort, donna ces trois avis à ses clercs : conserver entre eux la charité, gouverner leurs églises avec plus de soin et préserver leur troupeau contre la morsure des loups. Après quoi il s'endormit heureusement dans le Seigneur, environ l’an 335.»
Toujours vêtu des insignes pontificaux, le corps de Silvestre repose dans un sarcophage, les bras croisés sur sa poitrine.
C’est ici le rite de l’aspersion qui est présenté : un évêque, assisté de trois clercs, bénit le corps. Un clerc tient le bénitier et la croix papale, un autre lit les prières sur un livre ouvert. Deux cierges brûlent à la tête et au pied du tombeau .