5 - Il se chauffe près d’un feu à Malte
Le restaurateur illustre ici l’un des trois miracles de Paul les plus représentés dans l’iconographie : celui de la morsure de vipère. Ayant abordé à Malte après l'échouage du vaisseau, Paul et ses compagnons se chauffent près d'un grand feu. « Paul avait ramassé une brassée de bois mort et la jetait dans le feu, lorsque la chaleur en a fait sortir une vipère qui s'accrocha à sa main. A la vue de cet animal qui pendait à sa main, les autochtones se disaient les uns aux autres : Cet homme est certainement un assassin ; il a bien échappé à la mer, mais la justice divine ne lui permet pas de vivre. » (Ac 28, 3-4) 
Paul, nimbé et pieds nus, étend le bras et secoue une vipère accrochée à son poignet. Tous s’attendent à le voir mourir, mais ils constatent qu’il ne lui arrive rien. Ils changent d’avis et s’exclament : « C'est un dieu ! »