Ils participent à la « pêche miraculeuse », annonce de leur mission : désormais ils seront pêcheurs d’hommes. Ils sont enseignés par Jésus, baptisent, sont témoins de sa Passion, mais l’un d’entre eux trahira. Ils s’endormiront au jardin des oliviers et l’abandonneront. Finalement, ils recevront le souffle du Saint Esprit qui est aussi un envoi en mission : « vous allez recevoir une puissance, celle du Saint Esprit qui viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins à Jérusalem … et jusqu’aux extrémités de la terre ».

Les épisodes relatés s’inspirent des textes évangéliques concernant les apôtres ainsi que des Actes des Apôtres de saint Luc.

Neuf panneaux de ce vitrail avaient été ôtés au moment de la Révolution pour servir à la réparation d’autres verrières dans la cathédrale. Par chance, Pintard en avait fait une description précise à la fin du XVIIè siècle. Ils ont été remplacés en 1872, lors de la restauration de cette chapelle, par le maître verrier Coffetier. En 1921, une restitution de morceaux trouvés ici et là fut opérée par M. Lorin.

Il reste en place six panneaux modernes qui s’inspirent des indications de Pintard et qui s’harmonisent assez bien avec l’ensemble. Plusieurs scènes restent pourtant énigmatiques.

Fin de la présentation